communication thomas flores

Le drone permet d'accéder à des surfaces ou des points difficiles d'accès. Il peut embarquer une caméra normale ou une caméra infrarouge. Il peut être employé dans le cadre de missions avec rendu d'un certificat Q19. Il peut permettre d'inspecter l'état de pales d'éolienne, de connexions électriques sur un réseau aérien, la mise en image des hotspots (points chauds) de panneaux solaires, d'une descente de paratonnerre, etc...

 

En effet, le hotspot est une cellule qui n'est plus productrice d'énergie mais réceptrice (d'ou l'échauffement). Une cellule qui ne produit plus, c'est au final un panneau qui produit moins. Mais cet échauffement peut être tellement élevé qu'il peut aller jusqu'à la destruction complète de la cellule. c'est au final un panneau qui produit 1/3 de moins. C'est la production d'une branche complète qui est diminuée!!!

 

Le télépilote de drone doit se former à la pratique et à la théorie. Un examen est obligatoire pour la partie théorique. Il est géré par la DGAC

 

Le drone doit être homologué aussi par la DGAC.

La thermographie avec certificat Q19

exemples d'anomalie

Pour plus d'informations

Conséquence d'un mauvais serrage

INSPECTION TECHNIQUE PAR DRONE

gallery/air-monitoring-211124_1920